Aspirations sous combles

Flowice
Pro de la thermo
Pro de la thermo
Messages : 392
Enregistré le : mar. janv. 29, 2008 10:31 am

Message par Flowice »

Bonjour,

Juste rajouter une chose au niveau du ballon thermodynamique .

La puissance qui est absorbée par l'évaporateur pour son transfert à l'eau du ballon n'est pas seulement sensible mais aussi latente.
On parle de puissance totale.

Cette puissance latente peut être égale à la puissance sensible.
Il va donc y a avoir en même temps que le refroidissement sensible de l'air, une déshumidification. C'est pourquoi on conseille de les installer dans les pièces humides.
On fait d'une pierre deux coups ( déshumidification gratuite des pièces humides).

Pour l'histoire des combles et de la possible récupération de chaleur, il faut dans un premier temps récupérer les données permettant de faire les calculs d'échange ( correlations de convection) et sortir un modèlisation de l'échange : bon courage car les équations sont ardues.
Moi je veux bien voir les calculs mais il faut poser des hypothèses sérieuses et faire le projet en s'appuyant sur du solide au niveau des paramètres mais aussi de la méthodologie : on peut faire dire n'importe quoi à des chiffres.
Avatar du membre
Seb, le p'tit Belge
Assidu
Assidu
Messages : 65
Enregistré le : ven. nov. 04, 2005 8:11 pm
Localisation : Belgique, Liège, Esneux.

Ton idée dans les combles...

Message par Seb, le p'tit Belge »

Bonjour. Dans le cadre de l'idée d'utiliser les combles, il faut prévoir avec certitude une sortie d'air froid d'un côté sans vents dominants afin d'éviter tout reflux d'air et surtout de ne pas tourner en circuit fermé.
Ensuite, des combles "normaux" ne doivent pas compter 10m² d'ouverture... sans quoi le vent fait entrer la pluie, la neige,... et l'humidité dans les combles entraine des dégats, moisissures,...
Ce projet n'est pas à mon sens 100% farfelu, mais imaginez...
1. Toiture en tuiles ou ardoises, avec en pied de toiture une "fente" de quelques cm qui laisse entrer l'air. (Au moins 5 à 10 cm), pièce ajourée en zinc par exemple.
2. Sous-toiture correctement fixée au niveau du pied de toiture, espacée d'au moins 5 à 10 cm de la toiture, et qui permet un écoulement d'eau vers les chenaux.
3. Prise d'air sous le faitage du toit, entre toiture et sous toiture, sur toute la longueur.
4. Eventuellement, plaque d'isolant sous la sous-toiture pour garder une températeure intermédiaire au niveau des combles proprement dit.
Résultat : ce n'est pas l'espace des combles qui est balayé par le flux d'air mais seulement une lame entre toute la toiture et la sous-toiture. Ceci permet de récupérer les éventuelles calories de l'ensoleillement, de limiter l'entrée de l'eau,...
La toiture devient en fait un capteur solaire geant avec de l'air comme fuide...
Mais ce n'est à mon sens possible que pour une construction neuve ou grosse rénovation, et nécessite un travail soigné et un accès pour le matériel même après les travaux...
Cordialement,

Seb,
Esneux (Liège),
Belgique.
Avatar du membre
babar
Resp. Section
Resp. Section
Messages : 3235
Enregistré le : jeu. févr. 15, 2007 1:25 pm
Localisation : Brest
Contact :

Message par babar »

Salut

Un fabricant allemand je croix, peu importe, propose de la tuile en verre, transparente. Lame d'air entre complexe isolant et ventilateur pour forcer l'échange...
Le principe est séduisant...un capteur solaire peu performant mais compensé par la surface mise en oeuvre!
Bon pour se qui est de l'esthétique de la toiture... :?
On va pas commencer à économiser l'énergie sinon les écolo vont se frotter les mains. (H.Simpson)
Répondre

Retourner vers « Gestion des énergies - Réchauffement climatique - Discussions et analyses »