Chaleurterre.com | ACCUEIL | INSTALLATIONS | WIKI! | DOSSIERS | ACTUALITES | LIENS | FORUM
Index du forum   FAQ   Rechercher  
M’enregistrer  Connexion
Index du forum Solaire Votre installation - Solaire THERMIQUE

capteurs Bysun Millénium ECS & PSD André Bayle

Capteurs Bysun Millénium ECS & PSD André Bayle

Messagepar Chanbon » Dim Mai 20, 2007 8:52 pm

*** EDIT CHANBON DU 2 FEVRIER 2015 ***
L'auteur du sujet ayant décidé de manière unilatérale de supprimer tous ses messages; entrainant ainsi une lecture incompréhensible du sujet, je recolle ci-dessous le contenu de l’amorce du sujet auquel répondent les intervenants:


Bonjour,

Avec l'accord d'André je vous présente cette excellente auto installation solaire 8) :
André est aussi la personne qui nous a guidé dans l'achat de nos automates Millénium sur ce forum comme sur celui de nos amis du forum APPER.

" Introduction

Quand il pleuvait le garage prenait l' eau.

L' été il y régnait une vraie fournaise .
Il me fallait de la place pour ranger.
Ca faisait longtemps que le solaire me démangeait
Ca me permettait aussi d' intégrer les capteurs
Image
Beaucoup de raisons de le mettre en chantier !!!
Le soleil , dont l' énergie est gratuite , peut aider à chauffer en tout ou partie l' eau chaude sanitaire, mais aussi, les radiateurs de chauffage central , ou un plancher chauffant basse température , ou encore une piscine.

Jusqu' au 13 mai 2006, les capteurs étaient encore composés de radiateurs acier de récupération, sablés pour éliminer les anciennes couches de peinture, et repeints en noir avec de la peinture pour portail
Image

Qu' est ce que c' est ??

C' est une installation en 4 parties.

1/ Le capteur est un élément de couleur noire, absorbant le rayonnement infra rouge émis par le soleil.

Image

Sur la photo , un volume d' eau réduit, est réchauffé grâce à un transfert d' énergie entre le caloduc ( les tubes sous vide ) et le circuit d' eau dans le collecteur, en haut

2/ les échangeurs sont un chauffe eau mixte pour l' eau chaude sanitaire, électricité & solaire , et une cuve de 600L, 2 serpentins, solaire et chaudière électrique.
Image
3/ Les tuyaux. Pour transférer les calories du capteur à l' échangeur
Dans cette installation , ils sont en cuivre de 8/10.

Plusieurs raisons à cela

a/ Sur leur trajet, les tuyaux rendent des calories à l' air environnant. Plus leur surface exposée à l' air est réduite, moins vous perdez de degrés entre le capteur et le chauffe eau. Mes faibles longueurs de canalisation m' ont permis de le faire


b/ petit diamètre = moins cher à l' achat
c/ petit diamètre = plus facile à couder
d/ En cas de percement de mur ou de dalle , les trous sont moins gros
e/ Les manchons isolants aussi ( ARMAFLEX haute température )

Attention toutefois, les petits diamètres de tuyaux réduisent le débit d' eau dans l' installation , pour un même circulateur, par rapport à des tuyaux de diamètre plus important. J' ai choisi ce système qui évite l' antigel, au détriment d' une puissance supérieure

4/ La régulation
C' est un " calculateur " qui , au moyen de 3 sondes de températures ( au minimum ) fait démarrer le réchauffage de l' eau sanitaire ou de la cuve 600L. Celui là est programmable.

Celui là ne l' est pas, mais il remplit " à peu prés " le même rôle


Fonctionnement

Le soleil chauffe les capteurs. Une sonde de température placée à la sortie ou dans le capteur et d' autres, placées dans le chauffe eau et le ballon de 600L donnent en permanence des informations à la régulation , et l' installation se met en marche automatiquement , dés que la T° de l' eau du capteur est supérieure à celle de l' eau contenue dans le chauffe eau ou de la cuve.
Image
La régulation a été programmée de façon à ce que l' été, la cuve et le chauffe eau chauffe ensemble ou l' un après l' autre suivant leur T° par rapport à celle des capteurs. Je garde finalement la boucle de surchauffe, qui absorbera le reste d' énergie, dans le cas d' un jour trop chaud, si la cuve et le cesi ont déjà fait le plein.

L' hiver, seule la cuve 600L sera chauffée, le cesi pourra lui aussi être réchauffé en partie , mais tout se fait automatiquement

La régulation est programmée pour que l' eau du chauffe eau n' excède pas 60°, température limite avant brulure, mais garantie anti légionellose. Cette bactérie, que tout le monde connaît, peut être mortelle dans certains cas. Elle prolifère dans des eaux tièdes. Si les branches "mortes " ( peu utilisées ) de votre installation sanitaires ne sont jamais chauffées à plus de 45°, cette bactérie peut s' y retrouver un jour.

Cette installation fonctionne sans vannes motorisées.

Elle est munie de 4 électrovannes qui sont soit ouvertes, soit fermées, mais le transit de l'eau n' est jamais arrêté .

Le circulateur fonctionne sans interruption pendant les heures ou le soleil est en mesure de réchauffer les capteurs pour :

1/ avoir une mesure de température toujours exacte au niveau de la sonde , qui n' est pas placée dans les capteurs, mais sur une branche qui leur est commune

2/ éviter les chocs thermiques dans les tuyaux.

Cette installation fonctionne sans antigel. La nuit s' il fait trop froid, l' installation redémarre, pour brasser l' eau, ce qui l' empêche de geler. Si toutefois la T° extérieure était négative trop longtemps la nuit, des injections d' eau chaude peuvent être faites pour tenir les capteurs hors gel , ce qui ne s' est pas encore produit.

On peut se passer des électrovannes et ne garder que le circulateur , qui s' arrêtera et se mettra en marche quand la régulation le lui demandera.

La finalité de l' installation sera la même , à savoir chauffer l' eau du chauffage et du chauffe eau !!!!!!!!!!!!!

Le tableau de commande n' est pas énorme

Dans tous les cas, le circuit devra être équipé de dispositifs anti thermo siphon. L' eau chaude monte naturellement. Si à la sortie du chauffe eau ou de votre cuve, les tuyaux ne partent pas à la descente, avant de remonter vers les capteurs, il y a de fortes chances pour qu' un effet thermo siphon s' amorce et que vous réchauffiez vos capteurs toute la nuit, avec les calories chèrement accumulées la journée.
Image

Rendement

ORIENTATION / INCLINAISON

Le rendement du capteur est fonction de beaucoup de critères.
L' exposition : de SUD/EST à SUD/OUEST pour le mien
L' inclinaison : de 25 à 60° ( 35° pour le mien )
Image
Une orientation plein SUD et une orientation de 60° donnent le meilleur rendement

N' oubliez pas que le soleil est plus bas sur l' horizon l' hiver

Suivant l' ensoleillement, la capacité du chauffe eau et le rendement du capteur , les résultats sont différents tous les jours.
Image
CAPTEURS A CALODUCS

1/ Le collecteur : Un tube dans lequel circule l' eau qui sera réchauffée , et sur lequel sont soudés des emboitages destinés à recevoir les condenseurs des caloducs

2/Les caloducs. Ce sont des tubes étanches dans lesquels est enfermé un liquide en dépression.

Chauffé par le soleil, le liquide s' évapore à une température très basse, aux alentours de 35° , et va perdre sa chaleur dans le condenseur ( embout en cuivre ) , en repassant de l' état gazeux à l' état liquide , et transfère sa chaleur au collecteur.

En cas de dysfonctionnement, circulateur arrêté, vanne fermée ou coupure de courant assez longue, les capteurs peuvent monter à 150°, voire plus

3/ les tubes sous vide, renfermant les caloducs, ne sont rien d' autre que des bouteilles thermos. La chaleur à l' intérieur du tube n' est pratiquement pas réémise à l' extérieur, grâce au vide d' air entre les 2 tubes.

Avantages : Ce sont les plus performants, ils ont besoin de bien moins de soleil pour avoir un bon rendement.

Ils peuvent être posés presque à plat , peu inclinés , ou verticalement et leur exposition par rapport au SUD est moins importante.

Ca encourage les gens dont les toits ne sont ni très bien exposés, ni très pentus

De part leur construction , ces tubes peuvent être ajoutés ou enlevés du collecteur , sans couper l' eau ni purger le circuit.

S' ils peuvent être approchés facilement , faire fonctionner le capteur avec la moitié de ses tubes l' été est une solution pour éviter la surchauffe , vous pouvez aussi les occulter avec du filet brise vue , ou installer des stores , et les faire fonctionner complets l' hiver.

Les tubes en verre restent pratiquement froids , seul le bulbe ( condenseur ) emboité dans le collecteur est brûlante.

Il peut facilement atteindre 250°en stagnation.

Certaines couches d' absorbeur ( revêtement noir) sont testées jusqu' à 380°

Inconvénients : Sur le marché Français classique, ce sont les plus chers , néanmoins il est possible de les acheter auprès d' importateurs qui font venir le matériel directement de Chine , et chez qui les prix restent raisonnables.

Voir page des liens

Il existe d' autres types de tubes sous vide :
à circulation d' eau forcée en thermo siphon

Puis je le construire ?

C' est ce qu' une multitude d' auto installateurs ont fait.

En étant bricoleur, et avec l' aide de la famille et/ou amis , qui se feront un plaisir de prendre part à votre projet.

Il faut des connaissances en plomberie, chauffage, électricité

Rien n' oblige à installer les capteurs sur un toit. Si aucune ombre ne risque de les masquer , on peut les poser par terre, fixes ou sur un cadre orientable en rotation ( l' installation géniale d' un Ami, ses capteurs sont motorisés , une cellule oriente automatiquement les capteurs au soleil et une fonction de surchauffe les " met " à l' ombre .

L' inclinaison peut elle aussi être automatisée.

En cas de pose sur le toit , pensez à passer à la mairie, pour savoir s' il n' y a pas de contraintes, ou interdictions, ou dépôt d' une demande quelconque

A mon avis, Il y a une partie de cette installation qui ne doit pas être " bricolée " , c' est le chauffe eau .

Il s' agit de matériel dont une partie est considérée comme sanitaire, c' est à dire que l' eau qu' il contient peut être bue , et sur laquelle le " bricolage " peut être risqué.

Le matériel

Il existe aussi des groupements d' achat dans la page des liens.

La plomberie :
Des tuyaux en cuivre recuit ( diamètre 8/10 dans mon cas ) . Le PER ( tuyaux en plastique ) est à proscrire absolument, sur le circuit primaire, vu les T° que celui ci peut atteindre

Des logiciels de calcul et l' aide de spécialistes ou gens expérimentés dans ce domaine permettront d' optimiser votre installation

Le circulateur : Sachez que la plupart des installations sont glycolées. Demandez quel pourcentage de glycol est accepté par votre circulateur

Le vase d' expansion fermé : L' installation est sous pression, comme dans votre voiture , ou dans votre chaudière, ce qui permet de chauffer l' eau au delà de 100°. Sous pression à 3 bars, l' eau bout à 127°.

En juin 2006, avec les caloducs, j' ai atteint 108° dans le circuit primaire , et 90° dans le chauffe eau, lors d' essais.

Une portion de mousse isolante grise, provisoire, a été endommagée sur une vingtaine de cm à la sortie d' un des capteurs, sous l' effet de la chaleur.

Je précise bien qu' il s' agissait d' essais, et non pas d' un fonctionnement normal.

Mais 2 mois plus tard, sur une mauvaise manip de ma part, ils sont monté à 150°. Cette fois, un mètre de mousse a fondu

La régulation : Élément indispensable qui gère le fonctionnement de l' installation

J' en ai deux.

La 1ere coûte 15,90 € , mais elle fonctionne parfaitement. L' inconvénient est qu' elle arrive en pièces détachées et qu' il faut souder les composants sur la platine. Elle compare simplement 2 T° et met en marche et arrête l' installation. Elle ne fait rien d' autre.Elle m' a servi 15 jours, en attendant que je reçoive

Ma régulation définitive, qui elle, coûte 460 € TTC ( automate - câble - logiciel - 1 bloc d' alimentation - 3 sondes -10/150° - port compris ), prix 2007, mais c' est une merveille, programmable à volonté, suivant les saisons, ou les modifications d' installation.

Le pressostat manque d' eau : Utile mais pas forcément nécessaire.
Je l' avais , je l' ai installé. Il met le circulateur et les électrovannes hors tension si la pression d' eau baisse trop, en cas de fuite notamment, ou si je la vidange.

Il n' y a pas d' antigel dans mon installation ( moins de 10 litres dans la partie soumise au gel ).

L' antigel diminue sensiblement le rendement calorifique du volume d' eau

Au niveau de la protection des capteurs, il n' est pas inutile de les protéger de la grèle avec un grillage, ou de la rencontre avec un ballon, ou une pierre, par exemple.

Normalement les dégâts sont pris en charge par l' assureur, mais mieux vaut se renseigner quand même.

L' étape suivante

Depuis octobre 2006 , 60m² de chauffage à eau basse température ont été créés au rez de chaussée.
Image
C' est une chape anhydrite de 7 cm. Sa faible épaisseur lui permet de réagir très vite. Cet hiver la T° de la dalle a pratiquement toujours été de 24° , pour une T° de 20-21°dans la maison.

Pour des raisons d' inertie, il est bon d' installer une sonde dans la dalle ( tube à embout jaune dans lequel est la sonde ) , pour réguler sa T° . Essayer de réguler la T° de la maison en fonction de la température d'ambiance est très dur et provoque un inconfort, dû au décalage entre la demande de température, et le moment ou la dalle restitue sa chaleur

La chaudière électrique 4/8/12 kW est restée en place pour chauffer à la fois les radiateurs du 1er étage , et l' eau du ballon de stockage de 600L quand le soleil ne le peut pas.

Depuis le 11 avril 2007, ce sont 3 capteurs à tubes sous vide qui chauffent les 600L du ballon de stockage , la chaudière prenant le relais en cas d' insuffisance solaire

Théoriquement, c' est la base de départ , 6 m² doivent suffire pour chauffer un ballon de stockage de 600 litres qui alimente 60m² de chauffage par le sol l' hiver

Pour le calcul, c' est facile à retenir, c' est 1 pour 10.

6m²de capteurs >> 60 m²de plancher chauffant basse T° >> 600 litres d' eau de stockage.

La transition

Le capteur de gauche est un capteur sous vide à caloduc qui a été installé en mai 2006

Ce modèle est entièrement démontable, pas besoin d' une grue pour le monter sur le toit.

Ses dimensions : 2 x 1,5 x 0,16 m , puissance 1,2 à 1,5Kw

On peut remplacer un tube sans vidanger le circuit primaire, ce qui facilite bien la tâche.

L' ensemble pèse 50Kg, chaque tube d' 1m80 par 58mm de diamètre pesant 2,3 Kg, le reste du poids étant composé par le collecteur et les montants.

Celui de droite pèse , lui , 60 Kg

La technologie des caloducs a été mise au point par les Australiens il y a une trentaine d' années.

Actuellement, 95% des capteurs de ce type sont fabriqués en Chine.

Leurs performances sont tout simplement impressionnantes. Ils produisent de la chaleur, même sous un soleil très diffus.

Les tubes sous vide, une fois qu' on les a domptés peuvent travailler tout en douceur, ce que je m' applique à faire. Il suffit de ne pas leur demander plus qu' il ne peuvent donner.

Le 8 mai 2007, le rayonnement solaire est là, mais le soleil invisible, le ciel était nuageux à cause d' une descente de NORD, pour ceux qui connaissent bien la région. J' ai quand même réussi à récupérer 4 Kw dans la journée et à les mettre dans ma cuve.

Si je n' avais eu qu' un seul stock à chauffer à 50°, ce jour là, je n' aurais rien récupéré, les capteurs n' ayant pas dépassé 48°

Le capteur de droite, composé de radiateurs acier a vécu ses derniers jours en Mai 2006 et a été remplacé par un 2eme capteur , le 3eme et dernier a été posé en avril 2007.

Les radiateurs ont été récupérés en 2006 par quelqu' un qui leur a redonné une 2ème vie en tant que capteurs solaires, enfin je suppose

Il reste la page des liens à consulter.
Vous y trouverez des noms de constructeurs, mais ce n' est en aucun cas une volonté délibérée de ma part de leur faire de la publicité.

C' est simplement pour que vous puissiez comparer et vous faire une idée, avant de construire votre chauffe eau solaire, et peut être plus !!!!.

Mais n' oubliez pas qu' en cas d' installation de chauffage solaire, le meilleur investissement commence par une bonne isolation de la maison.

Cette installation a été rendue performante par l' installation du plancher chauffant à basse T°.

Si j' avais dû réchauffer des retours de radiateurs classiques, jamais je n' aurais pu le faire, étant donné le peu de surface dont je disposais pour poser les capteurs.

L' autre solution aurait été d' installer des radiateurs basse T°, mais la maison n'est pas trés grande, c' était donc pour moi la meilleure solution

Améliorations

On peut encore améliorer le rendement de l' installation.

Le rendement de l' installation est fonction du delta de T° entrée - T° sortie des échangeurs x volume d' eau qui a transité dans les échangeurs.

Travailler à une vitesse de circulateur trop rapide quand l' ensoleillement est insuffisant est préjudiciable pour le rendement de mon installation

J' ai donc automatisé les vitesses de celui ci

Ce circulateur a été particulièrement facile à modifier, au moyen de relais , pilotés par la régulation, et qui se chargent de créer les ponts nécessaires dans le circulateur.

Quoi qu' il en soit, l' automatisation des circulateurs peut aller de très simple à très pénible, voire impossible. Si vous voulez vous lancer dans l' aventure, tâchez d' en avoir un très simple.

SECURITE ELECTRIQUE

Des relais à 4 contacts sont indispensables, pourquoi ??

1 ou 2 contacts sont nécessaires pour ponter les enroulements, suivant le modèle du circulateur, pour le mien un seul contact suffit. Les 2 autres servent pour faire un verrouillage électrique.
http://perso.orange.fr/alsm/capteur/cablage-enroulements-circulateur.pdf
V1 est verrouillé par V2 et V3
http://perso.orange.fr/alsm/capteur/verrouillage-electrique-circulateur.pdf
V2 est verrouillé par V1 et V3

V3 est verrouillé par V1 et V2

ceci pour éviter qu' il y ait un chevauchement de 2 relais " collés " ensembles.

ATTENTION !! Si vous avez téléchargé les 2 documents .pdf ci dessus, ils ne sont valables QUE POUR LE MEME MODELE de circulateur que le mien. Si vous voulez faire la même chose, contactez moi, je vous donnerai le reste des précisions

Comment ça fonctionne ?

C' est la T° des capteurs qui règle la vitesse.

De -10 à 10° vitesse 3 , pour brasser l' eau des capteurs en cas de gel

De 11 à 55° vitesse 1 , pour chauffer le chauffe eau ET / OU la cuve tranquillement l' été en début de journée

De 56 à 75° vitesse 2, pour chauffer le chauffe eau en fin de journée l' été

De 76 à 150° vitesse 3, pour évacuer l' éventuelle surchauffe en fin de journée

Pourquoi j' ai fait ça ??

Je n' ai pas une installation surpuissante, je ne peux donc pas travailler en vitesse 3 toute la journée. Il fallait que j' aille tourner le petit bouton souvent, suivant l' ensoleillement du jour ou l' heure de la journée, pour récupérer le maximum de puissance, et éviter que les capteurs ne montent trop en T°.

Maintenant j' ai une " boîte automatique " .

Les liens

Le 1er sera l' adresse d'un forum sur lequel vous pourrez vous inscrire, afin de profiter de l' expérience déjà acquise par certains et échanger des idées
http://forum.apper-solaire.org/portal.php

Les sites techniques

http://www.tecsol.fr/

http://www.sebasol.ch/

Les régulations

http://www.crouzet.com/corporate/html/fr/home-fr.htm

http://www.climel.com

Régul Conrad à 15 euro

Les capteurs
Les capteurs sous vide à caloducs

http://www.bysun.fr/F_frame.html?http://www.bysun.fr/ "

Et pour finir l'adresse du site d' André:
http://perso.orange.fr/alsm/capteur/

"Je note dans ce site toutes les améliorations apportées , rien n' est figé, relisez le de temps en temps"

*** FIN EDIT ***
Admin du site www.chaleurterre.com
Site sur les énergies renouvelables - Géothermie - Aérothermie - Solaire - Eolien - Biomasse
Image
Avatar de l’utilisateur
Chanbon
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 4571
Inscription: Mer Nov 02, 2005 10:56 am
Localisation: Loiret

Messagepar jean63 » Dim Aoû 31, 2008 10:19 pm

Bravo à André : j'ai déjà vu son excellente description de son installation sur le site d'apper.

Ce qui est rare et peut-être unique c'est la programmation de la variation de la vitesse du circulateur !!! là il a fait très fort, même peut-être un peut trop perfectionniste ? non ?
jean63
Assidu
Assidu
 
Messages: 32
Inscription: Mar Jan 02, 2007 3:05 am
Localisation: Auvergne

Messagepar chriis45 » Dim Aoû 31, 2008 11:24 pm

bonjour,
sur ma régul je peux faire ca aussi...
heuu au bout du compte je fais simple, je reste sur la vitesse la plus petite tout le temps, j'obtiens un delta t de 7° evidemment moins quand c'est couvert. donc je ne suis pas sur da gagner quelques chose en mettant une vitesse de circulation variable.
Avatar de l’utilisateur
chriis45
VIP Chaleurterre
VIP Chaleurterre
 
Messages: 3440
Inscription: Sam Nov 05, 2005 2:18 am
Localisation: Orléans-plage 45

Re: capteurs Bysun Millénium ECS & PSD André Bayle

Messagepar Chanbon » Sam Fév 07, 2015 2:00 pm

Sujet en partie rétabli, il manque pas mal d'images.
Admin du site www.chaleurterre.com
Site sur les énergies renouvelables - Géothermie - Aérothermie - Solaire - Eolien - Biomasse
Image
Avatar de l’utilisateur
Chanbon
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 4571
Inscription: Mer Nov 02, 2005 10:56 am
Localisation: Loiret


Retourner vers Votre installation - Solaire THERMIQUE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités